Comment réduire son angoisse ?

Un problème d’éjaculation trop rapide génère une inquiétude qui fait aggrave encore votre problème. Voici quelques pistes pour vous en sortir.

 

Retranscription du texte de la vidéo

Bonjour on va parler de stress et de sexualité. Plus exactement on va aborder le cas des gens qui éjaculent trop rapidement, et qui se retrouvent à être angoissés,  à avoir peur d’avoir un nouveau rapport sexuel. On peut voir que  dans leur situation. Le stress va s’auto-alimenter et surtout on va pouvoir voir quelles sont les démarches à mettre en œuvre pour en sortir.

Que faire pour mener une vie agréable et épanouie ?

Alors, dans la vie d’une façon générale, si l’on veut tout simplement avoir une vie agréable et épanouie, il faut supprimer :

  • Le stress
  • L’angoisse

Les pré-requis pour une sexualité épanouie

En matière de sexualité c’est encore plus le cas. Ce qui est compliqué, c’est que, pour que la sexualité se déroule de façon épanouie, il faut :

  • Un relâchement
  • Une confiance en soi
  • Une confiance en son partenaire

C’est également le moment où on laisse tomber toutes ses défenses, où on se retrouve littéralement à nu avec son partenaire.

Les conséquences du stress et de l’angoisse

Les conséquences d’une angoisse ou d’un stress sur la sexualité sont très diverses.  Quand on a un excès de stress à un moment,  on a :

  • Difficulté à atteindre un orgasme.
  • Baisse de libido chez les femmes, 
  • Problèmes d’érection  chez les hommes.
  • Le burn-out

Une conséquence par exemple assez connue du burn-out, autrement dit le fait d’avoir un stress excessif au travail, c’est l’apparition justement d’un problème d’éjaculation précoce qui n’était pas présent jusque là.

Causes et  effets  de l’éjaculation précoce

Les causes externes peuvent être diverses. On peut citer entre  autres :

  • Un stress au travail
  • Une crise de couple
  • Le décès d’un proche.

Le problème c’est que, pour un homme qui éjacule trop vite, le stress ou  l’anxiété  devient à la fois une cause et un effet.  C’est à dire que la première fois, il va remarquer qu’il éjacule trop vite mais du coup ça va le stresser. La fois suivante, il va avoir une appréhension. Cette appréhension va provoquer une perte de contrôle encore plus importante ; ce qui implique une éjaculation plus vite.  Et à chaque fois il va avoir peur d’éjaculer trop vite et c’est une prophétie qui va être auto-réalisatrice. On voit donc qu’à chaque fois, le cycle boucle. Malheureusement c’est un cercle vicieux, le stress augmente et ses conséquences aussi.

Cependant, lorsqu’on n’a pas de problème de stress, on est beaucoup plus à l’aise dans ses baskets. Ça veut dire qu’on va pouvoir rester soi-même ; on arrête de s’auto-censurer et on est dans un rapport qui est beaucoup plus vrai avec les gens. ça permet également des choses très intéressantes.

Les bienfaits d’une sexualité sans stress

En matière de sexualité, c’est le laisser-aller et le laisser-aller c’est la meilleure façon d’obtenir l’orgasme et d’être à l’écoute de son partenaire et ça permet de goûter tout simplement les différentes facettes de la sexualité qui sont  agréables :

  • une facette intime et affective
  • un côté  ludique
  • une part bestiale, un peu plus animale qui fait partie de la sexualité et qui est également très appréciable.

Quand on ressent moins de stress, on se retrouve également dans une situation où l’on est plus à l’écoute de son partenaire, ça veut dire qu’on va pouvoir expérimenter avec lui, voir ce qui lui plaît et voir ce qui ne lui plaît pas et cela va enrichir cette relation. Cela va permettre également d’oser faire plus de choses. Puisqu’ on est moins stressé, on va tout simplement aller plus facilement proposer de nouvelles positions, de nouvelles pratiques, de nouvelles qui vont rendre le rapport très enrichissant.

Malheureusement tous ces bienfaits sont inaccessibles si on est bloqué par une crainte d’éjaculer trop vite.

Origine du stress ou de l’angoisse

Pour expliquer l’origine de cette angoisse, considérons tout simplement cette étude qui a été faite en 2005 auprès de 491  couples. On a étudié auprès de ces couples quelle était la durée nécessaire pour atteindre l’orgasme lors d’une pénétration aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Le résultat détaillé de cette étude est dans la description mais ce qu’on peut voir c’est que pour les hommes l’éjaculation arrive généralement au bout de 5,4 minutes ( Cinq virgule quatre minutes). C’est une moyenne bien sûr, alors que pour les femmes l’orgasme après une pénétration, arrive après environ 8 minutes (huit minutes). On peut donc voir là où se trouve cette angoisse chez les hommes. C’est que leur orgasme arrive en moyenne trois minutes avant celui de leurs partenaires et là, on parle d’hommes normaux qui contrôlent à peu près correctement leur éjaculation. C’est-à-dire que pour un homme normal,  déjà c’est compliqué de faire obtenir un orgasme à sa partenaire avec la pénétration.  Tout ça bien sûr, ce sont des moyennes. Il y a des hommes qui durent plus longtemps, il y a des femmes qui ont besoin de moins de huit minutes pour arriver à l’orgasme lors d’une pénétration. Il faut voir aussi que si on a une partenaire qui est régulière, tout simplement en apprenant à mieux se connaître on sait mieux comment l’autre fonctionne et on peut réussir plus facilement à lui faire atteindre l’orgasme. Cela dit, pour les hommes qui ont un problème d’éjaculation trop rapide, on comprend pourquoi ils sont beaucoup plus stressés que les autres. C’est que eux, ils se trouvent plutôt dans cette fenêtre qui est  là. Et en ce moment-là, ça devient très compliqué pour eux de réussir à faire obtenir un orgasme à une femme à l’aide de la pénétration.

Les différentes méthodes pour réduire le stress

Premier conseil : Prendre soin de vous

Nous allons voir maintenant, ces différentes méthodes qui vont faire en sorte que même si votre problème d’éjaculation précoce est là, vous allez réussir à faire diminuer ce stress et à faire diminuer cette angoisse pour ne pas vous retrouver dans une situation de stress excessif. Le premier conseil que je peux vous donner c’est tout simplement de vous assurer que vous prenez soin de vous. Prendre soin de vous au quotidien, qu’est-ce que cela veut dire? Ça veut dire par exemple autant faire ce peu au travail que de ne pas être hyper stressé. Ça veut dire également des conseils de bon sens, faire en sorte de dormir suffisamment. Si on est en manque de sommeil chronique, on est beaucoup plus stressé même si on n’en a pas conscience. Faites donc en sorte de dormir sept à huit heures par jour, vous en avez besoin.

Deuxième conseil : Réduire le café et faire du sport

Le troisième conseil que je peux vous donner, c’est à la fois de réduire la quantité de café mais aussi de faire du sport de façon régulière plusieurs fois par semaine. Alors par exemple, on traîne toujours les pieds pour aller à la piscine mais quand on va à la piscine et qu’on fait quelques longueurs, en sortant, on est beaucoup plus détendue et le cerveau va libérer dans le corps des endorphines qui font que d’une façon générale, on va être beaucoup plus décontracté pendant toute la journée.

Deuxième conseil : Dormir suffisamment et diversifier ses activités

Le deuxième conseil que vous pouvez appliquer c’est d’avoir une vie aussi riche et aussi bien remplie et que possible. Un problème d’éjaculation trop rapide dans sa vie, c’est un fardeau. Après, tout dépend de la place que va prendre ce fardeau dans votre vie et dans votre relation avec votre partenaire. C’est-à-dire que si vous êtes recroquevillé sur vous et si vous êtes un peu insociable, ce problème va s’auto-alimenter. Il va devenir énorme et très pesant.

Au contraire si vous avez beaucoup d’activités ; si vous avez par exemple une vie très riche en dehors du travail  en ayant une passion que vous partagez avec d’autres personnes et  en étant intéressé par plein de choses ; ça veut dire que vous allez non seulement avoir une vie bien remplie mais aussi, une relation  extrêmement  riche  avec  votre partenaire.

Apporter plus de choses à votre relation va vous permettre de réduire la portion de stress que génère ce trouble sexuel. C’est à-dire que votre partenaire va se dire effectivement : « Ce trouble sexuel,  c’est quelque chose d’embêtant au quotidien mais l’expérience globale que j’ai avec cet homme,  est tellement extraordinaire qu’elle me donne envie de faire des efforts. Et du coup, le problème est toujours là mais le stress lié à ce problème va être beaucoup plus réduit.  Alors ce conseil,  on peut l’appliquer dès maintenant.  C’est-à-dire qu’on ne va pas nier ce problème d’éjaculation  précoce ; on va plutôt l’envisager  et  travailler  dessus. Posez-vous la question : 

  • «  Est-ce que ma vie est suffisamment riche pour que ce problème reste à sa juste place? »
  • Si ce n’est pas le cas, « qu’est-ce que je peux faire pour changer les choses ? »
  • Ensuite posez-vous la question d’un point de vue sentimental : « Quand je suis en relation, c’est peut être le cas en ce moment, est-ce  que j’apporte  suffisamment à la relation pour que ce problème d’éjaculation   précoce reste   à  sa juste place ? »
  • Si ce n’est pas le cas posez-vous la question : « Qu’est-ce que je peux changer ? »

La troisième technique pour lutter efficacement contre son stress est la plus efficace.

Faire face au problème d’éjaculation précoce

Pour faire face à son stress, il faut réellement lutter contre son problème d’éjaculation précoce. Pourquoi? Parce que tant qu’on reste dans l’inaction et qu’on ne sait pas trop ce qu’on doit faire, on est  perdu et c’est là que l’on ne se sent pas bien dans sa vie et qu’on angoisse au maximum. C’est un peu comme quelqu’un qui est en surpoids. Tant qu’il ne fait rien, il se sent mal. Dès qu’il va commencer à faire du sport et à mieux manger, même si pendant la première semaine, il ne perd pas un seul kilo, le fait de passer à l’action lui permettra de se sentir beaucoup mieux dans sa vie.

Comment est-ce que ça marche? Ça veut dire tout simplement que vous allez augmenter vos connaissances concernant l’éjaculation précoce. Vous pouvez regarder les vidéos de cette chaîne mais également lire des articles ailleurs sur internet et même si vous parlez anglais, n’hésitez pas, lisez également des articles en anglais. Vous pouvez également acheter des livres. On trouve facilement des livres sur Amazon. Je vais critiquer bientôt quelques-uns. Au fur et à mesure que vous allez lire des articles, lire des livres,  regarder des vidéos, vous allez entendre des conseils, vous allez entendre des idées et procéder ainsi :

  1. Appliquez  les idées, c’est à dire que vous devez mettre en place votre propre programme. 
  2. Testez les idées
  3. Impliquez-vous sérieusement
  4. Considérez  ceux qui marchent pour vous,  ce qui ne marche pas.
  5. Passez à l’idée suivante

C’est comme ça qu’on progresse.

L’autre démarche, si vous voyez que vous ne progressez pas c’est d’aller consulter un sexologue. Vous allez travailler afin de résoudre le problème et ça va vous permettre de réduire votre stress.  Cette stratégie est de loin la plus efficace et ce, pour deux raisons :

  • Déjà bien sûr, le fait de s’attaquer corps et âme à ce problème, c’est la meilleure façon de progresser. Quand on investit beaucoup plus d’énergie sur un problème c’est la meilleure façon de le résoudre.
  • Ensuite tout simplement, ça va changer votre état d’esprit. C’est-à-dire que, si vous ne progressez pas et vous avez de nouveau un problème d’éjaculation trop rapide, votre mentalité va complètement changer. Votre cerveau va se comporter de façon différente, il va se dire : «  c’est malheureux, c’est un échec mais il va aussi passer en mode analyse :
  • Qu’ai- fait comme erreur ?
  • Comment vais-je pouvoir me corriger la prochaine fois ?
  • Qu’ai-je fait de bien et qui a fait que, sur ce point là, je me suis amélioré ?

Le fait d’être en mode analyse va vous permettre de réduire votre stress. Vous serez de moins en moins  en mode culpabilité.

Pour finir

L’éjaculation trop rapide, on est d’accord, est un problème qui est extrêmement pénible mais justement la vie est trop courte pour se comporter en victime. Donc, l’exercice à faire maintenant c’est de réfléchir, de s’asseoir et de se poser la question de savoir ce que l’on doit faire pour passer à l’action et progresser dès maintenant.
C’est la fin de cette vidéo. Alors, rien que sur le sujet du stress, il y a beaucoup de choses dont je pourrais encore parler. Je vais probablement faire encore une. Une situation dans laquelle on se trouve parfois, c’est que, on est un peu désespéré, on a l’impression que, peu importe les conseils qu’on applique il n’y a rien qui fonctionne. C’est une sensation qui est assez courante. Alors effectivement, il n’y a pas de baguette magique qui permette de guérir d’un seul coup ; ça c’est vrai. En revanche, il existent des techniques qui permettent de progresser, qui ont été testées en clinique et qui ont fait leurs preuves. Donc si vous augmentez vos connaissances et si vous appliquez à la lettre ces techniques, c’est mécanique, je vous promets que vous allez progresser. Il n’y a pas aucune raison pour qu’il n’en soit pas ainsi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.