Pierre, celui qui était guéri mais qui ne le savait pas

Je remercie chaleureusement Pierre pour son témoignage. Pierre est un pseudonyme. La photo en illustration n’est pas une photo de lui. Voici une retranscription de notre entretien téléphonique :

Bonjour Pierre. Peux-tu te présenter rapidement ?

Pierre est un pseudonyme. J’ai 26 ans, je suis commercial, je travaille à Asnières dans la vente de cuisines équipées.

Où en es-tu actuellement, avec l’éjaculation trop rapide ?

J’ai souffert d’un problème d’éjaculation précoce. Je pense que c’était assez grave. Ça s’est arrêté il y a deux mois environ. Je venais en moins de deux minutes, à chaque fois ou presque.
Maintenant, c’est en énorme partie derrière moi. Mais de façon épisodique, ça revient.

Comment est-ce que cela a commencé ?

J’ai toujours souffert de ce problème. Dès mes premiers rapports sexuels, quand j’avais 19 ans. Un jour, il y a trois mois, par frustration, j’ai fini par faire ce que je m’étais toujours interdit jusqu’ici. J’ai tapé « sexologue région parisienne » sur Google. Quinze minutes après, j’avais une secrétaire au bout du fil, puis un premier rendez-vous pour le surlendemain, chez un sexologue.

La démarche a été dure ?

Oui et non. C’est curieux. Pendant très longtemps, en parler à quelqu’un, c’était totalement inconcevable. Et puis je me suis rendu compte d’un coup que ça pesait tellement sur ma vie que pour avancer, c’était la seule chose à faire. D’un coup, d’un seul, un verrou a sauté. C’était la chose à faire. J’étais prêt.

Comment est-ce que ça c’est passé ?

J’ai été surpris par ce que j’ai appris.
Essentiellement, que l’éjaculation précoce est un comportement qui s’acquiert. Par exemple, que ma manière de me masturber, ou mes précédentes expériences avec des rapports trop rapides étaient le résultat d’un comportement conditionné. Je n’en avais absolument pas conscience. Le sexologue m’a demandé de corriger ma technique de masturbation, mais aussi de faire baisser mon niveau d’anxiété. L’anxiété, c’est le plus gros frein en matière d’éjaculation précoce. Parce que si tu es stressé, ton corps se tend, automatiquement. Ça veut dire que tes muscles se contractent et que ta respiration s’accélère. Et ça, c’est ce qu’il faut absolument éviter si tu veux prolonger un rapport sexuel.

Où penses-tu te situer, sur le chemin de la guérison ?

Je ne sais pas si mon cas est succès. Je laisse les autres en juger. Depuis que je travaille sur ce problème, j’ai eu des résultats incroyables. Mais aussi des déceptions.
J’espère être en train de changer mon comportement suffisamment en profondeur pour obtenir des résultats durables et définitifs.

Sans entrer dans des détails qui te mettraient mal à l’aise, peux-tu nous dire où tu en es ?

Pas de soucis, ça ne me dérange pas. Dans un bon jour, je suis capable de durer 25 minutes, une fois que la pénétration a débuté. Ça m’arrive à peu près 70% du temps. Ce qui me rend perplexe, c’est qu’il y a des fois où je n’arrive même pas à éjaculer ! Je pense que je devrais décrire ce qui se passe dans ma tête. Ou du moins ce que je pense qu’il se passe dans ma tête. La réponse est : RIEN, RIEN, RIEN, RIEN ! J’ai les idées claires, mais mon esprit se vide. Complètement. Je suis calme, détendu et éjaculer est la dernière chose que j’ai en tête.
Par contre, il y a des cas où je suis nerveux et anxieux. Dans ce cas, je n’ai aucun contrôle. Zéro.

Dans ces cas-là, combien de temps dure ton rapport sexuel ?

Ça arrive très vite. Comme avant. Après environ une minute. Deux au maximum. Je pense que ça m’arrive environ une fois sur cinq.

Alors, d’un point de vue médical, sache tu n’es plus éjaculateur précoce. 25 minutes, c’est beaucoup plus long que la moyenne des hommes ! Ne pas te contrôler une fois sur cinq, c’est quelque chose de répandu. Énormément d’hommes fonctionnent ainsi, mais ils ne sont pas du tout considérés comme des éjaculateurs précoces.

Tu es sûr ?

Oui, c’est tout à fait dans les moyennes. On a tendance à surestimer les capacités de maîtrise des autres hommes. Ca fait seulement quelques semaines, que tu fais des progrès. Est-ce que tu ressens des répercussion, dans tes rapports avec les femmes ?

C’est beaucoup mieux qu’avant ! Comme ça se passe mieux au lit, je me sens mieux, je fais nettement plus de rencontres qu’avant. Je passe beaucoup de temps sur les sites de rencontre. C’est souvent quand je couche avec une nouvelle fille que je n’arrive pas à me contrôler. Ça fait vraiment mauvaise impression !

Ça aussi, c’est normal, Pierre. Changer de partenaire, ça peut être stressant. Énormément d’hommes ont des pannes ou des éjaculations trop rapides quand ils rencontrent une nouvelle femme.

Ce qui est bien, c’est que maintenant, quand ça m’arrive, ça m’angoisse beaucoup moins qu’avant. Je sais que la fois suivante, ça va probablement mieux se passer. Parfois, ça fait dans la même soirée. Parfois ça va être un autre soir, après un resto.

Super ! Comme on est au téléphone, c’est trop rapide pour donner un avis définitif. Mais d’après tout ce que tu me dis, si tu n’es pas déjà guéri, tu es à coup sûr en très bonne voie. Depuis combien de temps vois-tu ton sexologue ?

Ça fait deux mois et demi. On vient de passer à une séance tous les quinze jours.

Continue tes séances ! Est-ce que tu as envie d’ajouter quelque chose ?

Oui. Le sexologue, ça coûte cher. Et parler d’éjaculation à un inconnu, vraiment, c’est chiant. Les exercices, c’est pénible à faire, aussi. Mais que ce soit l’argent ou les efforts, aujourd’hui, vraiment, je ne regrette pas.

Une dernière chose ! Avant de prendre mes rendez-vous avec le sexologue, un déclic qui m’a aidé, ça a été une soirée à fumer de la beuh. J’ai fumé un joint, ça m’a vidé l’esprit et ce soir-là, j’ai eu mon premier rapport sexuel réussi. Mais je ne me fais pas l’avocat de la Majijuana ! C’est super contre-productif, je ne veux pas devenir dépendant à la beuh avant le sexe. Et on sait tous que la beuh de retarde pas l’éjaculation. Mais ce soir-là, ça m’a détendu. Si je devais donner un conseil à tous ceux ici qui veulent durer plus longtemps, c’est : DETENDEZ-VOUS, DETENDEZ-VOUS, DETENDEZ-VOUS !
Et merci pour ton site, Éric, c’est cool de lire un site sérieux. Bon courage aux lecteurs ! Tenez bon, les mecs !


Encore un énorme merci à Pierre !

Je rappelle que l’objectif de ce site, c’est d’aider les hommes qui ont un problème d’éjaculation trop rapide. Mais aussi faire reculer le tabou qui pèse sur ce sujet ! Alors n’hésitez pas à témoigner également ! La parole est libératrice.

Éjaculateur précoce, actuel ou guéri, partenaire d’un homme qui éjacule trop vite, venez tous et toutes partager avec nous votre parcours, votre témoignage. Il vous suffit de m’envoyer un message via le formulaire de contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.