Avez-vous besoin de consulter un sexologue ?

Pour un problème lié à sa sexualité, le plus logique est de consulter un sexologue. Peut-on s’en passer ?


Pourquoi avez-vous des réticences ?

Dans notre société occidentale, il est courant pour chaque problème de consulter un spécialiste.

Si vous avez un problème de peau, vous allez chez le dermatologue.

Si vous avez une douleur persistante au genou, vous prenez rendez-vous avec un ostéopathe.

Vous avez un dysfonctionnement sexuel. Pourquoi alors ne pas consulter un sexologue ?

Très probablement parce que vous vous reconnaissez dans au moins une des raisons suivantes :

Vous estimez que votre sexualité ne regarde que vous et votre partenaire.
Et personne d’autre. À la rigueur, vous pouvez parler de votre sexualité sur le ton de la plaisanterie graveleuse, ou de la vantardise auprès de vos amis.

Mais raconter votre intimité sexuelle à un inconnu en blouse blanche ? Non merci !

Parce que dans la vie, vous n’avez pas besoin d’aide extérieure.
Vous avez l’habitude de gérer seul quasiment tous vos problèmes. Plus le problème est grave et intime et moins vous le partagez. Dans votre esprit, c’est ainsi que fonctionne un homme. Par le passé, vous avez déjà surmonté ainsi pas mal d’épreuves. Et avec succès !
Ce problème aussi, vous allez le régler seul. Et quand vous vous regarderez dans la glace, vous allez vous sortir grandi, une fois que ce sera derrière vous.

Parce que vous DÉTESTEZ aller chez le médecin.
Tout simplement. Vous attendez plusieurs années avant d’aller chez le dentiste pour un détartrage. Quand vous êtes malade, vous êtes du genre à attendre trois fois plus longtemps que les autres avant d’accepter de consulter enfin un médecin.

Parce que vous n’avez pas les moyens.
C’est triste à dire, mais tout le monde n’a pas forcément les moyens de se payer une thérapie de ce genre. Le blocage peut venir de votre éducation. Vous avez peut-être été élevé dans un milieu où dépenser de l’argent pour suivre une psychanalyse ou une thérapie de genre est impensable. C’est pour ceux qui ont de l’argent à jeter par les fenêtres.

Le risque quand vous prenez en avançant seul

Ce problème d’éjaculation précoce vous pourrit la vie. Le sexe, qui devrait être un des plus grands plaisirs de votre existence, s’est transformé en sujet angoissant.

Et cela vous importune largement en dehors de la chambre à coucher. Votre confiance en vous est aussi impactée. Et le pire, c’est que les conséquences ne s’arrêtent pas à vous. Si vous êtes en couple, cela endommage votre relation sentimentale avec votre partenaire.

Et si vous êtes célibataire, cela vous entrave pour rencontrer des femmes et pour débuter une belle histoire.

Pour certains d’entre vous, ce problème d’éjaculation trop rapide a toujours été là. Pour d’autres, il est survenu par surprise, sans que vous puissiez retrouver ce qui semblait autrefois simple et naturel. Dans un cas comme l’autre, vous n’avez qu’une hâte : vous débarrasser de votre problème pour retrouver une vie normale. La “vraie” vie.

Un professionnel vous enseignera dont vous avez besoin. Il corrigera rapidement vos plus grosses erreurs.

Or, pour progresser le plus efficacement et le plus vite, la meilleure méthode est de consulter un sexologue. Il pourra vous suivre sur la durée et s’adapter exactement à votre cas.

Ce que vous perdez en ne consultant pas un sexologue, c’est malheureusement du temps.

Et ce temps que vous perdez, c’est du temps angoissant. Que vous passez seul avec votre problème, sans pouvoir en parler à personne.

Sexologue ou sexothérapeute ?

Quand on n’y connaît rien et qu’on cherche à se renseigner, on tombe indifféremment sur ces deux termes. Quelle différence entre les deux ?

La sexologie, c’est l’étude anatomique des mécanismes sexuelle. Cela correspond à l’approche médicale. Au sein de la médecine, la sexologie est une branche très récente ! On considère généralement que la sexologie moderne débute dans les années 60s, avec les travaux de Masters et Virginia Johnson.

Le travail des sexologues a mis du temps avant d’obtenir une vraie reconnaissance. Il a fallu attendre 1999 pour que la validité du diplôme universitaire de sexologie soit reconnue par l’Ordre des Médecins.

La sexothérapie est une sous-catégorie de la sexologie.

La sexothérapie se concentre sur la résolution des dysfonctionnements sexuels. Un sexothérapeute travaille au quotidien à aider les personnes qui souffrent de dysfonctionnements sexuels.

Dans la pratique, les deux termes sont utilisés indifféremment.

Il existe malgré tout une légère différence : les sexologues sont parfois des médecins, alors que les sexothérapeutes ne le sont pas.

Comment se déroule une thérapie ?

Le premier rendez-vous

Les consultations durent de 45 à 60 minutes. La première séance débute par un questionnaire approfondi sur votre état physique, sur votre passé sexuel et sur vos problèmes actuels.

Le sexologue pourra écarter ou non la cause médicale, qui n’est que très rarement à l’origine d’un problème d’éjaculation trop rapide.

Si votre sexologue est un médecin diplômé, il pourra éventuellement vous demander de vous déshabiller pour vous ausculter.

Avant cela, il doit d’abord vous expliquer ce qui justifie une auscultation et vous demander votre accord.
Si le sexologue n’est pas médecin, il n’a pas le droit de vous ausculter.

Un médecin pourra éventuellement vous prescrire des médicaments. Les médicaments actuellement sur le marché sont controversés. Leur efficacité est très discutable et les effets secondaires sont nombreux.

Les autres séances

Différentes thérapies sont possibles, mais le plus souvent, le sexothérapeute va vous apprendre au fur et à des séances quels sont les mécanismes liés :

  • à la montée de l’excitation
  • au déclenchement de votre éjaculation

Il vous donnera des exercices pour améliorer progressivement votre prise de contrôle. Certains exercices sont à faire seul. Si vous êtes en couple, d’autres peuvent être réalisés à deux.

La thérapie ne porte pas uniquement sur un contrôle de votre corps. Elle s’accompagne d’exercices de communication au sein du couple.

Une meilleure communication :

  • améliore l’harmonie du couple. C’est important même pour une histoire d’un soir !
  • réduit votre angoisse
  • vous permet indirectement de mieux vous maîtriser

L’amour se fait à deux !

Une fois en consultation, les appréhensions des hommes disparaissent. Ils regrettent de ne pas avoir consulté plus tôt.

Si vous êtes en couple

Vous pouvez si vous le souhaitez consulter à deux. Éventuellement, votre compagne pourra avoir une ou plusieurs consultations seule, pour que sa propre détresse soit entendue. Dans certains cas, une partie des problèmes éjaculatoires viennent également de mauvaises habitudes de votre partenaire, qui n’en a pas conscience.

La plupart des séances sont suivies par l’homme seul.

Combien coûte une thérapie ?

Les tarifs démarrent à 50 euros, pour monter jusqu’à 100 euros sur Paris.

Le nombre de séances nécessaire est extrêmement variable. Il dépend :

  • de la profondeur de l’ancrage de votre problème
  • de l’efficacité de la thérapie suivie
  • de votre assiduité continue sur les exercices

Pour évaluer votre budget, vous pouvez comme chiffre indicatif qu’une thérapie correcte sur un problème assez lourdement ancré comporte une douzaine de séances. Ce chiffre n’est pas du tout précis, considérez-le comme un simple ordre de grandeur.

J’ai une bonne nouvelle : certains hôpitaux proposent des consultations en sexologie, peu chères et bien remboursées.

La mauvaise nouvelle est que ces consultations sont malheureusement très peu nombreuses. Les places sont rares et prises d’assaut.

Pour trouver les consultations de ce type les plus proches de chez vous, lancez la recherche suivante sur Google : “hôpital consultation sexologie VOTRE_DEPARTEMENT”

Si votre sexologue est un médecin, une partie des consultations sera prise en charge par la Sécurité sociale. Comme avec n’importe quel spécialiste, vous devez d’abord passer par votre médecin traitant.

Certaines mutuelles remboursent les consultations en sexologie. Renseignez-vous auprès de votre organisme pour savoir si cela figure sur votre contrat.

Mais est-ce que c’est efficace ?

Oui. Bien sûr, comme je le répète souvent sur ce site, ce n’est pas magique. Le succès va dépendre du type de thérapie suivie, de la compétence du soigneur et de votre assiduité, qui est indispensable.
90% des hommes qui suivent un traitement sexologique sérieux résolvent leur problème.

La thérapie sexofonctionnelle a démontré grâce à un test réalisé en clinique que son efficacité est de 98.4 % .

Devez-vous prendre des précautions particulières ?

Oui. Attention, en France, les titres de “sexologue” et de “sexotherapeute” ne sont pas réglementés.
Rien ne vous oblige à être médecin, ni même à suivre une formation avant de commencer à recevoir des gens. Eh oui. Cela veut dire que même votre plombier de quartier peut ouvrir dès demain son cabinet de sexothérapie, si l’envie lui en prend !

Les précautions à respecter sont simples :

  • Lorsque vous prenez contact avec un sexologue ou un sexothérapeuthe, questionnez-le sur ses diplômes et sur son parcours professionnel. C’est parfaitement normal. Posez ces questions dès le premier contact téléphonique, avant même de vous déplacer au premier rendez-vous !
  • Si la personne en face de vous ne vous inspire pas confiance, pas d’hésitation: allez voir ailleurs.
  • Préférez les annuaires que je partage avec vous plus bas dans l’article.

Il ne faut pas tomber dans l’excès inverse et considérer que tous les praticiens qui n’ont pas un diplôme de médecine ou dans une autre discipline sont des escrocs.

Un sexothérapeuthe sans diplôme d’État peut parfaitement être honnête, bien formé, investi et capable. L’expérience du terrain, la capacité à écouter et à conseiller sont déterminantes.

De la même façon, méfiez-vous : le diplôme de médecine ne fait pas tout. Certains médecins se révèlent de parfaits incapables.

Un médecin généraliste peut se reconvertir par appât du gain en sexologue. Certes, il aura un diplôme de médecine, mais aucune formation en sexologie. Par incompétence et par facilité, il peut alors être tenté de prescrire toutes sortes de médicaments dont les lobbys pharmaceutiques lui auront fait la publicité, mais qui peuvent être inefficaces et dangereux.

Où trouver un bon sexologue ?

En matière de sexologie, vous ne pouvez malheureusement pas compter sur le bouche-à-oreille.

Les tabous restent très forts. Les personnes autour de vous qui consultent un sexologue ne vous en parleront pas et ne partageront pas leurs bonnes adresses.

Trois pistes s’offrent donc à vous. Par ordre de préférence :

Suivre les recommandations votre généraliste

La première est tout simplement de consulter votre généraliste et de lui exposer votre cas. Il vous recommandera un bon sexologue s’il en connaît un.

Consulter l’annuaire d’une association

Pour se défendre contre le manque protection du titre de sexologue, les professionnels du secteur se regroupent en associations. Les critères d’adhésions sont assez stricts pour garantir le sérieux de leurs membres.

Vous pouvez donc commencer vos recherches en consultant les annuaires des membres des associations suivantes :

Vous connaissez d’autres associations qui méritent d’être ajoutées à cette liste ? Envoyez-moi un message 🙂 !

Avec une recherche sur Internet

Si les deux méthodes précédentes n’ont rien donné, il reste la très classique recherche sur Internet.

De nombreux sexologues sérieux et compétents ne font partie d’aucune association.

Mais vous trouverez aussi des gens peu dignes de confiance. Méfiez-vous ! Avant de vous déplacer à un premier rendez-vous, demandez-leur par téléphone quel est leur parcours et quelle est leur méthode de travail. Ne vous arrêtez pas à votre premier contact. Contactez ainsi plusieurs sexologues, et ne prenez rendez-vous qu’avec le professionnel dont le parcours est le plus solide et qui vous semble le plus sérieux.

Comment prendre votre décision dès maintenant

Consulter un sexologue ou non, il est temps pour vous de faire le point.

Posez-vous sérieusement les deux questions suivantes :

1/ Où en êtes-vous dans votre parcours ?

  • Est-ce que vous lisez cet article par désœuvrement, alors qu’il ne vous concerne pas vraiment ?
  • Votre problème d’éjaculation trop rapide vous pèse-t-il ? À quel point ? Au point de vous refuser la vie qui vous fait réellement envie ?

2/ Combien de temps avez-vous devant vous ?

  • Si vous ne faites rien pour régler votre problème, à quel point allez-vous vous le reprocher ?
  • Maintenant. Et dans six mois ? Et dans cinq ans ?

Sur le problème de l’éjaculation trop rapide, l’autotraitement peut réussir.

70 % des hommes qui terminent un livre dédié à ce sujet de réussissent à améliorer leur situation.

C’est justement pour cette raison que ce site a été lancé : partager dans un langage compréhensible des informations fiables. Vous faire sentir qu’il n’y a aucune fatalité. Vous faire sentir que vous n’êtes pas seul.

Mais les efforts que je fournis sur ce site ne doivent pas cacher cette réalité :

Jamais un site Internet, jamais une vidéo, jamais un livre, jamais une formation en ligne ne pourront vous aider aussi efficacement qu’une thérapie sérieuse, effectuée en face à face avec un sexologue compétent.

C’est la raison pour laquelle je vous recommande en priorité de consulter un sexologue.

Aujourd’hui et tant que j’écrirai sur ce site.

1 réflexion sur “Avez-vous besoin de consulter un sexologue ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.